Les passeurs de mémoire Rouchoun patoïsant œuvrent pour les us et coutumes

Ils écoutent avec attention les histoires et anecdotes dont la plupart sont racontées par le maître des lieux, Francis Massieye. Le lundi après midi, ils sont une poignée de passionnés des us et coutumes d’autrefois à venir goûter de la chaleur ambiante de l’écurie située au mas des Queyras tout en cassant des noix et autres travaux. Ils y retrouvent une atmosphère des veillées d’antan où chacun allait de son histoire qui égayait les longues soirées d’hiver. Les temps ont bien changé mais le groupe s’est donné naturellement comme objectif de refaire vivre le passé. Depuis 2017, la petite communauté informelle créé par Francis Massieye et quelques copains a fusionné avec l’association « rouchoun patoisant » pour devenir « les passeurs de mémoire rouchoun patoisant ». Au-delà des activités du lundi après midi par une poignée d’entre eux, une quinzaine de férus de langue locale se retrouvent deux fois par mois pour parler la langue du pays et traduirent des textes issus essentiellement d’histoires locales.

 

DÉMONSTRATIONS AU COURS DE L’ÉTÉ

 

Le groupe historique n’hésite pas à transporter un chargement digne des forains pour aller présenter ses activités dans quelques communes environnantes et surtout lors de la fête de la Saint Laurent au village. Outre la dégustation du café d’orge et de l’huile de noix (entièrement confectionnés par le groupe à partir de produits bio), la présentation d’outils anciens, la réalisation de battoirs et de tacoules (clé à lier les ballots de foin), la construction de bourneaux (bille de bois percée par une logue tarière permettant de réaliser l’adduction d’eau autrefois) intriguent les visiteurs.

 

UN PETIT JOURNAL ÉDITÉ 2 à 3 FOIS PAR AN

 

Sous la plume de l’un des membres, Jean Foucras, « les cahiers des passeurs de mémoire rouchoun patoïsant » est un recueil de témoignages et de recherches sur un thème défini en lien avec le village ou les environs. Ce « cahier » est offert (pour l’instant) gratuitement en ligne (il suffit de transmettre son adresse mail à l’association : passeurslaroche@gmail.com).

 

Les « passeurs de mémoire rouchoun patoïsant » ne voient pas passer le temps même s’ils apprécient de se remémorer le passé. Le vendredi matin, certains se retrouvent autour d’un bon vin et d’un casse croûte pour consolider leur amitié et leur passion des gestes d’autrefois. Ils appellent ce moment: « tourner un bloc » tout simplement car, à l’origine de ces retrouvailles hebdomadaires, ils disaient à leur femme : on va tourner un bloc (de rocher) pour éviter de dire qu’ils allaient boire un coup ! Décidément, le groupe vit passionnément le moment présent pour consolider les richesses du passé !

 

Contact : JF Albrand, président   jfa.rocherame@gmail.com   et  06 10 40 78 32

Pour recevoir « les cahiers » : passeurslaroche@gmail.com

 

Le « groupe des passeurs de mémoire » rattaché à l’association « les passeurs de mémoire rouchoun patoisant »

 

Démonstration du jeu de la »mourre »

 

 La confection de bourneaux