Les évènements de la municipalité


Cérémonies du 11 novembre 2018

Le centenaire de la fin de la première guerre mondiale s’est déroulé dans la dignité autour du monument aux morts, nouvellement installé en haut de la place centrale du village. Une partie des habitants avaient tenu, malgré un temps maussade, à honorer la mémoire des soldats morts pour la France. Avec la participation de Joël Giraud, député des Hautes-Alpes, de Marie Noëlle Disdier, conseillère départementale, de Patrick Vigne, maire de L’Argentière la Bessée, des élus locaux, des pompiers, des porte-drapeaux, des anciens combattants, de l’AMAC, du Souvenir Français, de l’Echo des Glaciers et de la Chorale des Neiges, la cérémonie a rappelé les terribles épreuves qui ont bouleversé le pays. Michel Frison, Maire de La Roche de Rame, a lu le message du Président de la République  en soulignant le combat et les pertes de nombreux jeunes. Ce n’est pas moins de 29 noms inscrits sur le fronton du monument aux morts que les enfants du conseil municipal jeunes ont lu avec émotion après avoir donné lecture du message de l’Union Française des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (UFACVG). L’Echo des glaciers ponctuait l’ensemble des interventions par une musique respectant la mémoire des disparus. Après la sonnerie aux morts et une minute de silence,  l’hymne national précédait l’hymne européen afin de rappeler que la paix se devait d’être durable. Un dépôt de gerbes par les pompiers de L’Argentière la Bessée, par Michel Frison, maire de la commune et par Joël Giraud, député, était le message symbolique de notre devoir de mémoire. La cérémonie était l’occasion de décorer Messieurs Jean Foucras et Paul BELLEGARDE, deux anciens combattants qui ont servis en Afrique du Nord.

 

A l’issue de la commémoration, une collation était offerte à l’ensemble des participants alors que, à  11  heures précises, les cloches ont sonné rappelant que, il y a 100 ans à la même heure, elles avaient annoncé l’armistice, mettant fin à quatre années de guerre meurtrière et dévastatrice.

 

 

 

 

Une cérémonie empreinte d’émotion avec des enfants, pour le devoir de mémoire

Ce samedi  10 novembre à  17 h, devant le monument aux morts qui domine la nouvelle place centrale du village, une cinquantaine de personnes et d’enfants ont bravé les gouttes de pluie pour venir honorer la mémoire des soldats morts pour la France.

L’introduction de Michel Frison, maire,  a rappelé que 8.6 millions d’hommes ont été mobilisé durant la première guerre et que 1 400 000 d’entre eux ont payé de leur vie pour notre liberté.  Ce n’est pas moins de  4 300 000 blessés qui laisseront  1,1 million de mutilés ou d’invalides et qui porteront les souffrances de cette hécatombe. La moitié des instituteurs ont disparu alors que la guerre laissait 630 000 veuves et 986 000 orphelins. Avec la destruction  des habitations, des usines, des voies ferrées et des ponts, la reconstruction de la France a couté 35 milliards de francs-or, soit 1/3  de la richesse du pays.

Deux enfants ont lu des textes sur la destinée de ces jeunes gens qui ont quitté leur métier  pour devenir soudainement artilleurs ou fantassins. Ils durent quitter leur famille pour revêtir un uniforme mal coupé et des godillots cloutés. Plus de deux millions d’entre eux ne revirent jamais le clocher de leur village. L’un des poèmes rappelle la dure destinée de ces soldats avec toutes les horreurs de la guerre. « Dors mon camarade tombé dans le sous bois, dors mon camarade qui riait près de moi, dors, nous avons chargé chantant la Marseillaise, dors, tu n’as pas jailli, toi, du bois de mélèzes. »

Chaque soldat inscrit sur le fronton du monument aux morts a été honoré par la dépose d’une bougie par les enfants. L’émotion était grande de voir chaque enfant allait, une bougie à la main, vers le monument aux morts afin de rappeler  que des jeunes du village avait péri pour défendre notre identité. Après une minute silence, le maire a invité la population à assister à la cérémonie du 11 novembre à partir de 9 h 30 au carré militaire situé au sein du cimetière.


Inauguration de la nouvelle place du Monument aux morts.

Samedi 27 octobre 2018

Pour l’équipe municipale cette journée du 27 octobre 2018 marque une nouvelle étape pour le village.
En présence de Jean-Bernard Iché, Sous-Préfet de Briançon, de Joël Giraud, Député et Rapporteur Général des Finances, de Marie-Noëlle Disdier, Conseillère Départementale et de Jean-Robert Richard, Premier adjoint, le Maire de La Roche de Rame, Michel Frison, a inauguré la nouvelle place du Monument aux Morts.
La municipalité souhaite que toute la population s’approprie ce lieu, afin de s’y retrouver pour jouer à la pétanque ou tout simplement y bavarder, se rencontrer, passer un bon moment.
Cette nouvelle place sera le «cœur de village», où nous imaginons sans difficulté et tout logiquement, la création d’un nouveau commerce, épicerie et/ou bar, avec la proximité immédiate du parc du château, tout récemment agrandi où seront prochainement disposés des jeux pour enfants.
En raison de la pluie, le temps passé sur la place fut assez bref, tout le monde était invité à rejoindre ensuite la salle de l'Espace Château où après les discours, sous l’oreille attentive du Conseil Municipal Jeunes, un buffet fut offert et permit un moment convivial.
La municipalité a reçu les félicitations pour cette réalisation des personnalités présentes et ont fait le vœu, de voir aboutir, soit les études de la déviation, soit la déviation elle-même, tout comme l’a souligné Joël Giraud en indiquant «un cœur de village s’est fait pour être dévié».

Vidéo discours de l'inauguration de la nouvelle place du Monument aux Morts